SYSTÈMES DE SUPERFILTRATION À ADJUVANT

  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide

Les systèmes de superfiltration utilisant la technologie de l’adjuvant de filtration (farine fossile, végétale ou de cellulose) offrent sûrement le meilleur rapport entre qualité de filtration et prix de l’installation en comparaison aux autres systèmes traditionnels de filtration (centrifugation, filtre à déroulement de papier, etc.) qui, dans la plupart des cas, ne filtrent pas de façon aussi efficace.

OÙ L’APPLIQUE-T-ON?

Ils sont destinés à équiper des machines ou des ateliers de production qui demandent de grandes quantités d’huile propre et une quantité importante de boue.

Le champ d’application de cette technologie se situe principalement dans la finition et la superfinition des pièces mécaniques, où la tolérance et la rugosité doivent être sévèrement contrôlées pour une meilleure qualité du produit fini.

LES PRINCIPAUX AVANTAGES SONT :

  • La standardisation des rugosités sur les pièces usinées, avec un maintien plus long des tolérances.

  • La réduction de la consommation des meules, outils et du réaffûtage des outils.

  • La réduction de la consommation des liquides de coupe et diminution de l'impact environnemental

  • La réduction de l'usure des machines-outils et de leur entretien

  • La réduction de l'espace occupé dans le lay-out de l'usine, avec une éventuelle centralisation du système

  • La revalorisation des microparticules de matériaux usinés (carbure et métaux précieux)

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D'UNE CENTRALE DE SUPERFILTRATION À ADJUVANT:

Le PRÉCOLMATAGE:
Dans le bac de précolmatage est versé l'adjuvant de filtration par un système de dosage automatique. L'huile, ainsi mélangée à l'adjuvant, est pompée au travers du corps de filtre dans lequel il se déposera sur des éléments de support synthétique en forme de disques, l'huile continuant sa course vers le bac de précolmatage. Une fois l'adjuvant réparti en couche uniforme sur les disques, le cycle de FILTRATION peut débuter.

La FILTRATION:
Lors de cette phase, l'huile est pompée dans le bac sale de la centrale et envoyée au travers du corps de filtre. Dès lors, toutes les particules à partir de 2-3 microns sont retenues par la couche d'adjuvant et l'huile débarrassée de ces microparticules alimente ainsi le bac de stockage d'huile propre pour être distribuée aux machines. Le cycle de filtration opère jusqu'à ce que les microparticules polluantes, retenues par la couche d'adjuvant, fassent augmenter la pression à l'intérieur du corps de filtre pour atteindre son niveau maximal. Lorsque ce niveau est atteint, la VIDANGE s'opère automatiquement ou manuellement.

La VIDANGE:
Lors de la vidange du corps de filtre, le cycle de filtration est interrompu. Cependant, les machines­ outils peuvent être maintenues en production, car elles ne sont pas liées au cycle de filtration. Une fois la filtration interrompue, les disques sont mis en rotation pour permettre à l'adjuvant chargé en particules de se détacher de ceux-ci. Ensuite, la vanne de vidange s'ouvre et le contenu du corps de filtre, liquide et solide, est déchargé dans le bac à boue situé en dessous.

Une fois la phase de vidange terminée, un nouveau cycle de précolmatage, suivi par celui de la filtration, sont automatiquement ou manuellement démarrés. Ce principe garantissant ainsi un laps de temps très court du fonctionnement des machines sans filtration.

Une fois le nouveau cycle de filtration en fonction, la phase de SECHAGE DES BOUES peut démarrer.

Le SÉCHAGE DES BOUES:
Au fond du bac à boue se trouve un cadre faisant office de chambre à vide. Ce cadre est pourvu en surface d'une couche de tissu de la même matière synthétique que les disques de support. Avant de commencer le séchage des boues, une période de décantation permettra aux particules solides de se déposer sur ce tissu. Une fois cette décantation terminée, une pompe à vide aspirera la partie liquide des boues à travers la couche de particules solides renvoyant ainsi l'huile vers le bac sale de la centrale.

Une fois asséchées, les boues peuvent, soit être traitées comme déchets industriels, soit revalorisées si les matériaux usinés le nécessitent (carbure ou métaux précieux).

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT: